G-DJ4GPQB923

 A partir des fruits du synode paroissial, nous vous proposons chaque dimanche un point spécifique de la  liturgique commenté, au début de chaque messe.

 

 Cette semaine : La préface, elle commence par un dialogue entre le prêtre et l'assemblée. Le prêtre au nom de tout le peuple saint glorifie Dieu le Père, car ce qu'il fait pour nous est juste et bon.

 

Pourquoi venons-nous à la messe ? Que s'y passe-t-il ? Avons-nous une participation active ?
Ces questions ont été posées, directement ou indirectement, lors de la consultation paroissiale pour le Synode au début de l'an dernier.
C'est pour y répondre qu'une équipe de paroissiennes, paroissiens a préparé des explications, en s'appuyant sur le Missel Romain.
Chaque dimanche, en début de messe, dans chacune de nos églises, un point spécifique sera commenté : Soyez à l'heure !
Nous ésprons que cette initiative paroissiale soit l’occasion de mieux vivre ensemble la messe et d’y prier les uns pour les autres.

 

Pour mémoire :

 

La messe et l’assemblée. La messe catholique est une cérémonie au cours de laquelle l'assemblée des fidèles, sous la présidence d'un prêtre, célèbre l'Eucharistie, qui rend actuel le sacrifice de Jésus-Christ. Cette célébration appelle une participation consciente, active et plénière du corps et de l'esprit des fidèles. Prenons conscience de l’assemblée que nous sommes.

 

Des attitudes communes. Le rituel prévoit des attitudes communes comme signe de l'unité de l'assemblée. En ce qui concerne le corps, on sera debout, à genoux ou incliné, assis selon les différents moments de la messe. C’est tout notre être qui prie, toute notre personne.


Les signes de croix. Le premier signe de croix est en entrant dans l'église, pour nous rappeler notre baptême. Pendant la messe, le rituel prévoit 3 signes de croix faits par l'assemblée : en début de messe, avant l'évangile et à la bénédiction finale. Le signe de croix est le signe des chrétiens, signe de Salut.


Les silences. Le silence de l'assemblée fait partie de la célébration. En effet, la liturgie de la messe prévoit un silence après la demande de pardon, après l'homélie et après la communion. Ces silences de l'assemblée permettent à chacun de se recueillir, de méditer et de louer. Dieu parle dans le silence.

 

L’écoute. L'écoute est essentielle à une participation fructueuse. Ecouter les lectures, l'homélie, les prières dites par le prêtre, les chants permet à chacun de recevoir les fruits de la célébration.

 

L’encensement. Le rituel prévoit la possibilité d'encenser : on peut encenser la croix et l'autel, l'évangile, les offrandes sur l'autel, le prêtre, l'assemblée, et l'hostie et le calice lors de l'élévation. L'encensement exprime le respect et la prière. L'hostie, le calice, le prêtre et l'assemblée sont signes de la présence réelle du Christ.

 

Le chant d’entrée. La célébration se compose de 4 parties : les rites d’accueil, la liturgie de la parole, la liturgie eucharistique et les rites d’envoi. Les rites initiaux commencent par un chant d'entrée, lorsque les fidèles sont rassemblés et que le prêtre entre en procession. Le but de ce chant est de favoriser l'union de l'assemblée.

 

Salutation à l’autel. Lorsque le prêtre arrive devant l'autel, il le salue par une inclination profonde puis le vénère par un baiser. En effet, l'autel est signe du Christ présent parmi nous.

 

Salutation de l’assemblée. La salutation "La grâce de Jésus notre Seigneur, l'amour de Dieu le Père et la communion de l'Esprit Saint soient toujours avec vous " permet d'évoquer les trois personnes divines qui nous accueillent. En répondant "et avec esprit", les fidèles manifestent leur union avec le prêtre.

 

L’acte pénitentiel. En présence de Dieu et sur l’invitation du prêtre à reconnaître ses péchés, l'assemblée récite le "je confesse à Dieu". Puis le prêtre en appelle au pardon de Dieu : "que Dieu tout puissant nous fasse miséricorde et nous pardonne nos péchés, et nous conduise à la vie éternelle."

 

Kyrie. Venant juste après la préparation pénitentielle, le kyrie eleison ("Seigneur, prends pitié") est une invocation par laquelle les fidèles implorent la miséricorde du Seigneur. Ainsi, les fidèles se reconnaissent humbles et pécheurs.

 

Gloire à Dieu. C'est une hymne de louange par laquelle l’Eglise rassemblée dans l’Esprit Saint, glorifie Dieu le Père et son fils Jésus Christ. Cette hymne est chantée debout, le dimanche sauf pendant l'Avent et le Carême.

 

Collecte. Après le Gloire à Dieu, le prêtre invite l'assemblée à la prière par ces mots :"Prions le Seigneur". Le temps de silence qui suit permet à chacun de présenter ses intentions personnelles. Ce temps est appelé "collecte" car dans le silence et par la prière d’ouverture, le prêtre « collecte », rassemble toutes les intentions des fidèles. Chacun est invité ensuite à répondre "Amen" qui signifie notre adhésion à ce qui est dit.

 

La liturgie de la Parole est constituée par les lectures tirées de la Sainte Ecriture, par l'homélie, par la profession de foi et par la prière universelle. Dans les lectures, Dieu s'adresse à nous. Cette parole divine, chacun la reçoit par l'écoute et le silence.

 

La première lecture est tirée de l'Ancien Testament qui est la partie de la Bible antérieure à Jésus-Christ.
Dans un sens religieux, "testament "signifie" Alliance". En effet, l'Ancien Testament raconte l'histoire de l'alliance de Dieu avec son peuple. A la fin de cette lecture, le lecteur dit :"Parole du Seigneur" et l'assemblée répond :"nous rendons grâce à Dieu" en signe de remerciement pour le don de sa parole.

 

Le psaume - La première lecture est suivie d'un psaume qui fait aussi partie de l'Ancien Testament. Les psaumes sont des poèmes, des prières traditionnelles du peuple d'Israël. Ils expriment l’ensemble des sentiments humains. Nous les reprenons à notre compte pour nous adresser au Dieu de l'Alliance. L'assemblée répond par un refrain chanté. 

 

La deuxième lecture est tirée du Nouveau Testament, plus précisément des lettres écrites par les apôtres. Celles-ci nous relatent le message du Christ et sa réception par les premières communautés chrétiennes. A la fin de cette lecture, le lecteur dit :"Parole du Seigneur" et l'assemblée répond :"nous rendons grâce à Dieu", en signe de remerciement pour le don de sa parole.

 

La séquence est facultative sauf pour les fêtes de Pâques, de Pentecôte et de la Fête-Dieu. C'est un chant qui est strictement lié à la fête concernée.

 

L'acclamation : l'Alléluia, acclamation chantée avant la lecture de l'Evangile, est un acte par lequel l'assemblée des fidèles accueille le Seigneur qui va leur parler dans l'Evangile. Alléluia signifie « louange à Dieu ». L’acclamation est chantée par tous, debout. Pendant le Carême, l'Alléluia est remplacé par un simple verset.

 

La proclamation de l’Evangile constitue le sommet de la liturgie de la Parole. Evangile signifie "Bonne Nouvelle". Ce texte issu de l’un des quatre évangiles est proclamé par un diacre ou par un prêtre. L'assemblée est debout. Le ministre dit "le Seigneur soit avec vous" et l'assemblée répond "et avec votre esprit". Il indique de quel évangile la lecture est extraite. En répondant « gloire à toi Seigneur », l'assemblée se signe le front (signe de compréhension de la Parole par l'intelligence), la bouche (signe de la transmission de la Parole) et le cœur (signe de la conversion par la Parole). A la fin de la proclamation, le ministre dit : "acclamons la Parole de Dieu" et l'assemblée répond "louange à toi Seigneur Jésus".

 

L'homélie fait partie de la liturgie de la parole. Il s'agit d'un commentaire des textes qui viennent d'être proclamés, pour aider chacun à faire sienne et actuelle la parole de Dieu. Elle est dite par un prêtre ou un diacre. L'assemblée est assise.

 

Profession de Foi : l'assemblée répond à la parole de Dieu annoncée dans les lectures et commentée dans l'homélie en récitant, soit le symbole des apôtres, soit le symbole de Nicée-Constantinople.  L'assemblée se rappelle ainsi et professe les grands mystères de la foi avant que ne commence leur célébration dans l'eucharistie.

 

Par la prière universelle ou prière des fidèles, l’assemblée répond à la parole de Dieu reçue dans la Foi. En confiance, elle présente à Dieu des intentions pour l'Eglise, pour ceux qui nous gouvernent, pour ceux qui sont accablés par des événements, pour les baptisés et les défunts de notre communauté. Elle est dite par un laïc à l'ambon et rythmée par un refrain de supplication. Le prêtre conclut cette prière par une oraison à laquelle les fidèles, debout, répondent par "Amen".

 

La liturgie de l’Eucharistie : Eucharistie signifie "rendre grâce" ou "remercier". Cette liturgie se divise en 4 parties :
- la préparation des dons,
- la prière eucharistique,
- la consécration et
- les rites de la communion.
On fait mémoire du dernier repas du Christ, le Jeudi Saint et l'on rend grâce pour l'œuvre du salut accomplie une fois pour toutes par le Christ.
Jésus se rend présent sous le signe du pain et du vin eucharistiques.

 

Les dons de l’assemblée : Les fidèles participent à l’offrande qui sera consacrée sur l’autel par le don de leurs vies et par la quête. Ces offrandes seront représentées sur l’autel, par le pain et le vin, fruits de la terre, de la vigne et du travail des hommes. Ces offrandes sont apportées à l’autel pour être offertes à Dieu, parfois en procession. 

 

Préparation des dons sur l’autel : Le prêtre présente le pain au Seigneur.
Le prêtre ou le diacre met dans le vin une goutte d'eau, symbole de nos vies offertes et unies à la vie du Christ. Le prêtre présente ensuite le vin au Seigneur.
Le prêtre peut encenser les dons placés sur l'autel pour signifier que l'offrande faite à Dieu et notre prière montent comme l'encens devant la face de Dieu.
Ensuite, le diacre ou un enfant de chœur encense d'abord le prêtre, puis l'assemblée, qui sont signes de la présence réelle du Christ. Le prêtre se lave ensuite les mains par désir de purification intérieure.

 

La prière pour les offrandes, on conclut la préparation des dons et on se prépare à la prière eucharistique par la prière sur les offrandes. Cette prière dite par tous, debout, insiste sur la participation active des fidèles et sur l'offrande commune du prêtre et de l'assemblée.

 

Introduction à la prière eucharistique, après la préparation des dons, débute la longue prière qui constitue le cœur de la messe : la prière eucharistique. Elle est divisée en 2 parties : la préface qui se termine par le chant du sanctus, puis la prière eucharistique proprement dite, au milieu de laquelle le prêtre dit les paroles prononcées par le Christ lors de son dernier repas avec les apôtres.